S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Boite à outils


Discussions actives (+ commentaire)


Copyright / Licence

 Les Textes et Photos de ce site 
sont Copyright et sous License :
" Common Creative "
cc-by-nd-nc


Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

 Un autre tueur de Palmiers : le Charençon rouge

  • André
  • Lundi 12/10/2015
  • 22:53
  • Version imprimable

Mots-clés :

 Après l'article publié il y a deux ans concernant le Papillon palmivore, voici un autre prédateur des palmiers du sud de la France, le Charençon rouge !

 Le Charençon rouge du nom scientifique Rhynchophorus ferrugineus est un coléoptère originaire d'Asie qui s'est implanté sur le bassin méditerranéen dont la France, d'abord sur la côte d'azur et maintenant jusque dans le Roussillon !

  Il ne mesure que 4 à 5 cm, mais le Charençon rouge se lance à l'assaut des têtes de palmiers et ses larves trouent les feuilles fraiches, puis les rongent en rentrant jusqu'au coeur.

Voici un morceau de coeur de palmier rongé par les larves de cet insecte :

 

 Les larves remontent ensuite à la surface du tronc et deviennent un nouvel insecte qui va lui aussi propager ses larves sur les autres palmiers environnants ....



 et ainsi de suite ....

 Le Charençon rouge commence par les feuilles tendres de la tête de palmier que l'on voit sécher progressivement, et lorsqu'un palmier est attaqué, il est ensuite très difficile de le soigner !



Quel traitement appliquer ?

 A ce jour, le seul traitement efficace, lorsqu'il est pris à temps, est la pulvérisation de l'insecticide " Confidor " ! Mais il convient de le renouveler périodiquement, voir indications sur la boite ....

 RepRap, une imprimante 3D à domicile

Vous avez rêvé de pouvoir fabriquer à domicile vos propres pièces en plastiques, c'est ce que nous propose aujourd'hui la communauté RepRap avec une "imprimante" 3D révolutionnaire.
http://reprap.org/

Partant du principe qu'il pouvait être (presque) aussi simple d'imprimer des objets en 3D que d'imprimer des texte ou photos sur du papier avec une imprimante traditionnelle, RepRap nous propose un concept de machine permettant de fabriquer chez soi à partir de fichiers 3D des objets en plastique.

Bien sûr le concept des machines de prototypage rapide existe déjà mais leur coût d'achat et d'utilisation n'est pas à la portée d'un particulier.

La machine RepRap est basée sur un concept "Open Source" avec les plans de fabrication est les logiciels disponibles et utilisables gratuitement (freeware). Ce n'est donc pas une société qui commercialise une machine toute prête mais une communauté visant à développer et mettre à disposition du plus grand nombre les informations nécessaires à la réalisation de cette machine.

Il est à noter que dans le concept de base la machine est conçu pour être "autoréplicative" c'est à dire qu'elle est capable de produire des pièces pour fabriquer sa petite soeur jumelle ou des pièces de rechange. Donc on peut virtuellement la multiplier à l'infini. Bien sûr ceci ne concerne que les pièces spécifique à la machine le reste étant facilement procurable dans le commerce à part peut être la partie électronique.


Cette machine permet de transformer un plan 3D en pièce réelle en plastique. 
La partie mécanique est comparable à une mini fraiseuse numérique 3 axes. Le déplacement se fait à l'aide de moteur pas à pas commandés par un module spécifique
Le plastique qui est à l'origine sous la forme d'un fil de 3mm de diamètre est fondu dans un diffuseur et est déposé en couches successives pour former la pièce.
La machine est contrôlée directement par votre PC via un module électronique qui transforme le signal (Gcode) en mouvements.
Un logiciel permet de contrôler la machine et de transformer des fichiers 3D en Gcode utilisable.

Pour qui : 
Deux solutions sont proposées :
  - soit acheter une machine pré-montée ou un kit reprenant le concept, ce qui permet d'être sûr d'avoir les bonnes pièces et de limiter le temps de fabrication. Cette première option est plus simple mais relativement chère (compter 2 000 $ pour une machine prête à fonctionner et entre 500 et 1 000$ pour un kit en fonction de ce que l'on souhaite)
  - la fabriquer soit même à partir des informations disponibles sur le site. La machine reviendra aux environs de 350 €. Mais il sera nécessaire de bien étudier sa réalisation et d'y apporter un soin particulier. Ceci ne sera donc accessible qu'a des bons bricoleurs ayant un minimum d'outillage à disposition.

Dans les deux cas bien que le concept soit attrayant le montage et son utilisation n'est tout de même pas aussi simple qu'en imprimante de bureau.
Le montage fera appel à des connaissances en mécanique et en électronique. 
Il sera ensuite nécessaire d'avoir un minimum de notion informatiques pour l'installation des différents logiciels de contrôle, la programmation et les réglages de la machine. 
L'utilisation des logiciels de conception 3D demandera lui aussi un certain apprentissage pour pouvoir concevoir ses propres pièces.
Enfin lors de l'utilisation il sera nécessaire de pouvoir analyser les défauts et modifier les réglages ou réparer la machine.
La plupart des données étant en anglais la connaissance de cette langue semble quasi-indispensable.

Se lancer :
Les possibilités offertes sont plus qu'attrayantes par contre avant d'envisager l'achat ou la réalisation d'une telle machine on ne saurait vous conseiller de bien consulter le site et les liens vers les différents forums. Ensuite il faudra établir un budget et voir les différents fournisseurs pour se procurer les éléments. Une solution serait peut-être de commencer à monter la partie mécanique, ce qui permettrait de se faire une idée à moindre coût avant l'achat de l'électronique.
En fonction de ce que l'on désire faire il semble aussi possible de pouvoir adapter la machine a ses besoins.

En conclusion :
une superbe machine permettant avec un minimum de connaissances et de courage de se lancer le le monde de la conception 3D.
N'hésitez pas à nous faire part de vos réalisations.

 La fin des annoncée ampoules à incandescence

Mots-clés :

Ça y est depuis le 1er juillet la fin des ampoules à incandescence ou ampoules à filament à commencé. Celle-ci devraient petit à petit disparaître des rayons en commençant par les plus puissantes (100W et plus).
Il est vrai que ces ampoules étaient des gros consommateurs d'énergie et dépensaient plus d'énergie en produisant de la chaleur inutile que de lumière utilisable. C'est donc un bien pour l'écologie. Bien sûr au niveau d'une habitation la différence de consommation d'énergie sera minime et presque invisible au niveau de la facture d'électricité mais sur l'ensemble des foyers la baisse de consommation sera plus conséquente.

Maintenant reste à savoir par quoi remplacer ses ampoules? 
Tournevis à déjà testé le Spot à LED qui présage d'un bel avenir mais la technologie actuelle ne semble pas encore assez au point pour pouvoir prétendre remplacer entièrement un éclairage traditionnel. Ce type de spots ou les ampoules à LED qui commence à apparaître seront donc réservées à un éclairage d'appoint en attendant plus de maturité.
Le plus simple est de se procurer des ampoules dites à "économie d'énergie" ou "fluo-compacte" qui sont en fait basées sur le principe bien connu du néon. Une ampoule de 20W remplacera avec la même intensité lumineuse une ampoule à incandescence de 100W.

Pour l'achat les points à regarder sont :

  • le type de culot (vis ou baïonnette, petit ou gros)
  • la puissance (suivant le type d'usage)
  • le type de lumière émise (blanche, lumière du jour...)
  • la forme et la taille de l'ampoule (peut poser problème dans certaines appliques)
  • si vous avez un variateur assurez vous que l'ampoule est bien compatible
C'est aussi là que l'on verra la première différence au niveau du prix qui ne va pas dans le sens des économies en effet ces ampoules sont nettement plus chères que leurs homologues à incandescence, faute à la présence d'électronique et de la complexité de fabrication. Attention toutefois à ne pas essayer d'économiser en prenant des modèles premier prix car ceux-ci seront moins performant avec notamment un temps d'allumage plus long. Il faut d'ailleurs savoir que ce type d'ampoule nécessite quelques minutes avant d'atteindre leur puissance maximale.

A plus long terme ces ampoules devrait avoir une plus longue durée de vie et l'économie sur la facture d'électricité devrait compenser la différence de tarifs.

N'oubliez pas que les ampoules à incandescences peuvent être jetées à la poubelle alors que les nouvelles à économie d'énergie doivent impérativement être rapportés dans un point de récupération (chez les distributeurs en déchetterie...) pour être recyclées car elles contiennent des produits dangereux comme du mercure.

Conseil tournevis :
  • Attendez que vos lampes à incandescence soient hors d'usage pour les remplacer par des modèles à économie d'énergie
  • Dans la mesure du possible prenez la puissance supérieure à celle équivalente (ex : 25W pour remplacer un 100W) ce qui évitera d'avoir la sensation d'un mauvais éclairage (surtout à l'allumage de l'ampoule)

 Déboucher un Tuyau d'Evacuation bouché par des racines

  • André
  • Lundi 20/10/2008
  • 17:49
  • Version imprimable

Comment dégager un tuyau d'évacuation d'eaux usées (évier, canalisation, siphon, regard, etc ....) lorsque les produits chimiques vendus dans le commerce s'avèrent totalement inopérants ?
Et encore plus dur lorsque ce sont des racines d'arbres qui bouchent les tuyaux :



Une seule solution à tester avant de tout casser : Le Furet :



Seul le Furet peut venir à bout de tout ce qui bouche les évacuations d'eaux usées. Il en existe de différents diamètres, de différentes longueurs. Il faut choisir le Furet adapté au problème !
Il détruit les bouchons mécaniquement par une action cumulée de va et vient et de rotation.



Le modèle présenté est fait pour les canalisations extérieures et celles de gros diamètre mais bien entendu il en existe de plus petits qui pourront s'adapter aux évacuations d'évier et de lavabo. Dans ce cas pour l'introduire dans la canalisation le plus simple est d'enlever le siphon au préalable.

En plus d'être la plus efficace, cette méthode est aussi la plus écologique car elle n'utilise aucun produit chimique qui pourrait être relâché dans la nature.

Enfin l'achat d'un furet vous coûtera bien moins cher que de faire appel à un plombier pour un "dégorgement domestique" qui suivant les cas peut coûter de 80 à 150 €. Vous ne perdrez donc pas grand chose en essayant de le faire vous même avec à la clé une possibilité d'économies non négligeable.

 Tarifs :
de 15 à 40 €
 

 Logo de Tournevis

Avis à tous les Bricoleurs ...

  • André
  • Dimanche 17/08/2008
  • 23:29
  • Version imprimable

- Si vous possédez un site web ou un blog, vous pouvez faire un lien vers votre site avec un des Logos de Tournevis, votre site de Bricolage préféré, simplement en copiant/collant l'un des codes suivants. 
- Si vous le souhaitez, Tournevis peut également mettre un lien réciproque de votre site (ou Blog) pour cela ajoutez ensuite un commentaire à cet article avec l'adresse de votre site ...

Grande banderolle :


Pour cela ajouter le code source :

<div style="text-align: center"><a target="_blank" href="http://tournevis.net/"><img height="88" alt="" width="400" src="http://tournevis.net/images/Bandeau_Tournevis_400.jpg"/></a></div>

Petit bandeau :


Pour cela ajouter le code source :

<div style="text-align: center"><a target="_blank" href="http://tournevis.net/"><img height="44" alt="" width="200" src="http://tournevis.net/images/Bandeau_Tournevis_200.jpg"/></a></div>

Petit bouton :
Tournevis, votre boite à outil virtuelle

Pour cela ajouter le code source :

<div style="text-align: center"><a target="_blank" href="http://tournevis.net/"><img alt="Tournevis, votre boite à outil virtuelle" width="140" src="http://tournevis.viabloga.com/images/tournevis_link4_1.jpg/"></a></div>
<br />
Merci à tous

 Conserver une cartouche de silicone entamée

Mots-clés :

Une fois entamées les cartouches de mastic (silicone ou autre) sont parfois difficiles à conserver pendant une longue période de stockage. Soit elles sont vendues sans bouchon soit le bouchon ne permet pas une étanchéité parfaite et le mastic sèche dans la cartouche.

La méthode tournevis :

Pour bien conserver une cartouche de mastic, il suffit de mettre un petit morceau de plastique (sac plastique par exemple) sur le goulot de la cartouche puis de visser dessus l'embout applicateur. Le plastique rendra la cartouche parfaitement étanche et préservera votre mastic jusqu'à la prochaine utilisation.

Conseil : pensez aussi à nettoyer l'embout après utilisation ce qui sera bien plus facile que lorsque le mastic sera sec.

 Un nouveau logo 3D pour tournevis

Comme vous avez pu le remarquer Tournevis s'est doté d'un nouveau logo 3D.

Ce logo à été réalisé à l'aide du logiciel "Alibre Design Xpress" qui est un logiciel gratuit de CAO (conception assisté par ordinateur).

Vous pouvez le télecharger via le lien suivant : https://www.alibre.com/products/mechanical/alibre_design_standard.asp

Ce logiciel permet la conception de pièces et d'assemblages en 3D et l'édition de plans sous format pdf.

C'est un outil facile d'utilisation disposant de nombreuses fonctions. Attention toutefois, s'agissant d'un logiciel de CAO il requiert une bonne connaissance en dessin industriel et accessoirement d'anglais (pour pouvoir utiliser l'aide en cas de besoin).

Peut être bientôt de nouveaux schémas en 3D pour agrémenter les pages de Tournevis.

 Bien choisir un outil

Voila, vous souhaitez investir dans un outil mais généralement le choix disponible est très vaste avec de nombreux produits similaires, des prix allant de 1 à 10, des options, des coffrets... et vous ne savez pas comment faire votre choix.

Quelques conseils :

Outils à main (tournevis, clés, pinces, cliquets...) :

Là pas d'hésitation, même pour une utilisation occasionnelle mieux vaut prendre des outils de marque. En effet il existe des produits d'appel à des prix très attractifs mais ces outils sont généralement fait avec des matériaux moins résistants et risquent soit de casser ou de s'user rapidement voire d'endommager votre travail. Deux exemples courants :

- les tournevis cruciformes dont l'emprunte se déforme à la première vis un peu récalcitrante

- les clés plates qui s'ouvrent ou qui "arrondissent" les écrous

Choisir un outil à main de qualité est donc un atout pour un travail soigné, et une excellente durée de vie.

En parallèle les distributeurs proposent aussi ce type d'outillage sous leur propre marque à un prix moyen, ces outils semblent d'assez bonne qualité et le prix reste raisonnable mais il faut rester vigilant.

Outils de frappe (marteaux burins...) :

A l'opposé des outils à main, le fait de choisir une marque n'apporte pas grand chose, il existe de très bons marteaux "sans marque".

Outils de coupe :

Scie égoïne : le choix d'un scie de qualité permet un travail de qualité et une coupe plus rapide. Si vous ne devez en acheter qu'une prenez une denture moyenne qui s'adaptera à toutes les types de coupes.

Scie à métaux : la monture n'a pas une grande importance, il vaut mieux investir dans des lames de qualité (bi-métal) qui s'usent moins vite et qui surtout on beaucoup moins tendance à casser.

Ciseaux à bois : la qualité dépend principalement de l'affûtage et de la dureté de la lame (il est courant que les modèles bas de gamme vendus en lots dans les supermarchés ne soient pas du tout affûté, bien vérifier ce point avant l'achat si vous ne souhaitez pas a avoir à les affûter avant même la première utilisation).

Râpe et limes : une bonne qualité s'impose car les modèles bas de gamme sont beaucoup moins performant rendant le travail fastidieux

Outillage électroportatif :

C'est là que le choix est le plus vaste et que la variation de prix est la plus grande. La première question à se poser avant de faire son choix est de savoir quelle sera l'utilisation de l'outil.

Pour un travail grossier dans des conditions difficiles (ponçage de plâtre, découpe de béton à la meuleuse...) mieux vaut choisir un outil bas de gamme que l'on pourra changer plus souvent si il est endommagé.

Pour un usage occasionnel, mieux vaut prendre un milieu de gamme qui combinera un prix modéré avec des possibilités plus importantes, une utilisation plus aisée et un travail plus soigné qu'un premier prix. (exemple : perceuse)

Pour un usage de précision (scie, défonceuse...) là un outil de qualité fera la différence avec une précision inégalée. En faisant votre choix pensez aussi à prendre en compte le coût des matériaux si le travail est raté à cause d'un outil imprécis (rater la coupe d'un panneau de bois vous fera vite regretter de ne pas avoir investit dans une bonne scie circulaire).

A noter que :

  • le prix d'achat peut être un indice sur la qualité mais ne doit pas être le seul critère de choix (certains produits identiques sont vendus sous des marques différentes avec des écart de prix pouvant aller du simple au double)
  • la puissance indiquée (puissance consommée) n'a pas de lien direct avec la puissance réelle utilisable (un mauvais moteur électrique consommera beaucoup mais aura un rendement médiocre)
  • les options tels que "pointeurs lasers", écran digital... sont généralement des gadgets sans grande utilité
  • les "coffrets" avec de nombreux accessoires sont alléchants mais généralement la qualité des accessoires n'est pas au rendez-vous (forêts de perceuse par exemple). Les seuls cas intéressants sont les lôts gratuits qui sont proposés au même prix que la machine seule.
  • les systèmes de changement rapide de lame et de blocage d'arbre et autres mandrin sans outils sont fort appréciables

Autres outils :

Les mêmes conseils s'appliquent mais l'utilisation future prévaut. En exemple un compresseur à prix d'appel suffira pour gonfler un pneu mais pour utiliser un pistolet à peinture ou faire du sablage il faudra impérativement un modèle bien plus puissant.

Location ou achat :

pour une utilisation occasionnelle la location est alléchante (coût inférieur à l'achat, outil toujours en ordre de marche...) mais là aussi il faut faire attention :

la location est intéressante pour du matériel lourd avec une utilisation spécifique genre ponceuse à parquet mais pour d'autre outils, principalement électroportatif le choix est moins évident: il est ridicule de louer une ponceuse à bande 30€ alors que l'on peut en trouver une équivalente à 70€ en magasin, sachant que l'on risque d'être amené à s'en resservir. Avant de louer un outil renseignez vous sur son prix et bien évaluer la durée de location et si on risque d'avoir à s'en resservir plus tard.

Conclusion :

Le choix d'un outil ne s'improvise pas et doit se faire entre le meilleur compromis budget, utilisation et ergonomie. Le choix d'une marque connue est bien souvent un critère de qualité mais pas uniquement (attention aussi aux "marques de distributeurs" qui ne sont disponibles que dans leurs enseignes qui peuvent proposer le meilleur comme le pire). D'autre part le choix d'un outil cher ne s'impose pas obligatoirement et dans certains cas n'a aucun intérêt.

Plus d'articles :